Search Result


Créer un système de cartes heuristiques pour tenir...un agenda (3).

Toujours sur le thème de comment 'Créer un système de cartes heuristiques pour tenir un agena, un journal et un bloc-notes visuels', voici la partie sur l'agenda. Encore une fois, c'est Alexis Van Espen qui nous fait découvrir tout.

Fonction prospective : l’agenda

L’agenda heuristique systématise un usage répandu du mindmapping : l’organisation du temps. En fin de semaine, je prépare la carte de la semaine suivante. À la fin d’un mois, je prends le temps de planifier le mois à venir.

Pour l’instant, je continue d’encoder les événements dans une application de calendrier en plus de les saisir dans le bloc-notes visuel. Il est en effet peu commode de trouver une date rapidement dans un système de cartes ; en outre un logiciel de mindmapping ne génère pas de rappel automatique. Ce double encodage constitue un obstacle majeur à l’adoption du mindmapping comme méthode alternative au calendrier classique.

L’agenda heuristique ne remplace pas (encore) un logiciel de calendrier
Lorsqu’en fin de réunion, par exemple, on se met d’accord sur une date pour la prochaine rencontre, il serait fastidieux d’ouvrir ou de créer les cartes des semaines correspondantes. Il faut choisir une date rapidement, voir si elle convient et saisir le nouveau rendez-vous.

De même, en déplacement, il est pratique de noter un rendez-vous dans un téléphone ou une tablette… mais pas dans une application de mindmapping ! Elles ne sont pas prévues pour cela. Par conséquent, je saisis le rendez-vous dans une application de calendrier et complète les cartes plus tard.

Le mindmapping est pourtant adapté au suivi du temps.

Le problème tient moins à la méthode du mindmapping qu’au manque d’intérêt des éditeurs logiciels. La création de cartes heuristiques est au point ; ce qui fait défaut, ce sont des solutions ciblées et crédibles à des besoins courants.

Je rêve d’une application de messagerie dans laquelle les e-mails pourraient se rédiger sous forme de cartes, d’un navigateur déployant de manière arborescente onglets, favoris et historique des sites visités... Et aussi d’un calendrier heuristique.

Il est inutile de réinventer la roue. On ne gagne rien en disposant sous forme d’arbre des informations efficacement présentées sous forme de tableau. Mon expérience m’incline pourtant à penser que le mindmapping contribue à rendre plus personnelle la gestion du temps, plus esthétique la tenue d’un journal, plus condensée la prise de notes.

Une mindmap est une manière efficace d’organiser l’information. Grâce aux branches et sous-branches, elle montre la structure : elle l’explicite plutôt qu’elle ne l’explique. Elle est synthétique, complète et agréable à l’œil, grâce à la multitude des supports sémantiques qu’elle autorise et encourage — icônes, images et couleurs, tailles et styles de police, formes des branches. Parce qu’elle n’a pas de fin a priori, elle croît jusqu’à épuisement ; une branche appelle l’autre et c’est presque douloureux d’y mettre un terme.

Author image
Ruth manages our global mind mapping community: sharing news, stories, and updates! Community Manager de la communauté mondiale des mind mappers; je gère le contenu et marketing !
Oxford, UK Website