Search Result


Créer un système de cartes heuristiques ...(4)

Toujours sur la même thème, Alexis continue...

Les cartes de transit

Mon premier agenda heuristique était un cahier Moleskine. Au lieu de griffonner sur des feuilles volantes, je centralisais pour la première fois mes notes, toutes mes notes, dans un espace cohérent aux pages solidaires. Le bloc-notes visuel s’efforce de restituer cette cohérence : au lieu de disperser les mindmaps sur le disque, je les intègre dans un système.

Les cartes de transit aident à parcourir cette arborescence et accélérer la prise de notes. Elles sont de transit car leur contenu n’est pas archivé. Les branches s’allument et s’éteignent au gré des besoins ; certaines sont collées et développées dans une carte appropriée, d’autres effacées.

Le point d’entrée unique facilite la capture immédiate des informations
Une carte est ouverte en permanence sur le bureau : le point d’entrée unique. On peut le considérer comme le tableau de bord du carnet visuel.

Toujours disponible, cette carte centralise les petites tâches et désencombre l’esprit. Elle évite de chercher la mindmap à ouvrir ou d’en créer une nouvelle. Des liens sont prévus vers d’autres cartes, sites et documents. J’y rédige des projets de mails ou listes de courses.

Une branche principale est dédiée aux idées et intuitions. Lorsqu’on ne les réprime pas par manque de temps ou de support pour les noter, elles bourgeonnent plus souvent.
L’ardoise permet de prendre des notes rapides.

Lors d’un brainstorming, d’une conférence ou d’une réunion impromptue, on préfère parfois partir d’une page blanche. Il suffit alors d’ouvrir l’ardoise : une carte vierge accessible en un clic depuis le point d’entrée unique. Quel en est l’intérêt ?

À l’usage, je découvre que la procédure de création et de sauvegarde d’une mindmap dans le dossier adéquat tend à freiner l’impulsion créative. La première solution consistait à créer des cartes brouillonnes dans un dossier temporaire… Mais il était frustrant de se retrouver avec une multitude de petites cartes dont le tri se révélait chronophage. L’ardoise est l’équivalent d’une belle page blanche. Ce n’est pas une feuille volante que l’on égare, un post-it griffonné. C’est une page solidaire du carnet heuristique, toujours stockée au même endroit et accessible en un clic.

Effacer l’ardoise consiste à effacer les branches. Selon l’intérêt de leur contenu, je les colle ou non dans une carte séparée. Se contenter d’une seule ardoise évite d’accumuler les notes éparses et oblige à se prononcer au fur et à mesure sur l’intérêt de les conserver.

Astuces pour gagner du temps
Les cartes de transit assouplissent la prise en main du carnet heuristique. D’autres
astuces permettent de gagner du temps de manière routinière.

Les modèles émulent la fonction de récurrence des événements

Il serait déraisonnable de recréer chaque semaine une carte hebdomadaire ex nihilo.
Pour chaque niveau temporel, des modèles (templates) allègent le travail.
Ces modèles émulent la fonction de récurrence des événements. Imaginons que
vous alliez au cours de danse tous les jeudis à 18 :00. Cet événement sera noté
dans votre modèle hebdomadaire et reviendra automatiquement chaque semaine. Si
vous interrompez les cours de danse, il suffira de supprimer l’événement du
template.
Pour l’instant, je crée en fin de semaine la carte de la semaine suivante en modifiant
le numéro de semaine dans l’idée centrale. C’est loin d’être idéal car je ne dispose
pas en permanence de toutes les semaines de l’année.
Un script suffirait néanmoins à copier et renommer 52 ou 53 fois le modèle
hebdomadaire. Il ne s’agit que d’une manipulation de fichiers indépendante du
logiciel utilisé. L’édition de chaque carte pour ajouter le numéro de semaine, voire le
numéro des jours sur chaque branche principale, dépend en revanche du logiciel.
Mais nous parlons ici de fonctionnalités élémentaires qu’il serait enfantin de
développer.
Le niveau mensuel demande un peu plus de préparation. Pour chaque mois, j’ai créé
un modèle qui incorpore les anniversaires ou événements importants. C’est une
tâche plutôt agréable, que l’on peut réaliser progressivement.

Prochainemet : Les snippets !

Author image
Ruth manages our global mind mapping community: sharing news, stories, and updates! Community Manager de la communauté mondiale des mind mappers; je gère le contenu et marketing !
Oxford, UK Website